Liberté (le temps fil au bout du compte)

 

Le temps fil et passe depuis se temps

Nous sommes enfermer dans la tour des regret

comme de vulgaure déchet

Nous sommes utiliser pour servir des pauvre tipet

sans qu’aucun nous donne un seul tipe

Parler et crier haut et fort

Pour se faire blamer à tor

sans procès et juger coupable

comme de vulgaire incapable

Massagrer à sang et à tord

Pour devenir plus ford

Et amiliorer notre sord

Tomber entre les main de gens impur

Pour salir notre identitier

Bafouer notre vie

Pour pouvoir nous tuer à petit feu

Seul plaisir de pourvoit voir

La souffrance causser par la haine

et la colère d’autri

Nous finirons ensanglanter

Sur une Terre des moin acceuillante.

Devenu austile à tous forme de vie

Le seul souffre présent autour de soi

Peut nous donner soiffe

de Vengance.

Détruire tout forme de vie

Masagrer jusqu’au dernier

Pour laisser aucune tracé

de notre présence ici

La fin d’une vie emprisoner

restrain dans un coin sombre

au son tamiser nos peur et souffrance du passé

Tout sa ces fini car

Nous cions au et Fort notre Liberté à tous

 

Cet article a été publié le Samedi 19 janvier 2008 à 10:22 et est catégorisé sous Poésie. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


NOUAKCHOTTONLINE |
Immobilier et Finance: votr... |
badrpauleta |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le rugby et plain d'autre t...
| ASSOCIATION HISTOIRE MILITA...
| asiasialarabi